Category Archives: Coups De Coeur

Thriller psychologique au bord du malaise

 

Le Patient de Timothé LE BOUCHER (éditions Glénat) est un roman graphique au scénario cadencé comme un thriller psychologique.
Le plaisir de lecture est immense avec, parfois, un sentiment de gêne car Pierre, son protagoniste principal – faussement naïf – est diabolique.

Dérangeant et déroutant, Timothé LE BOUCHER joue de nouveau avec la mémoire, le temps qui passe et la manipulation.

Le Patient est une confirmation de son talent, que nous avions déjà reçu en rafale avec son précédent opus, Ces Jours qui disparaissent.

Ça Grimpe !

Ça grimpe !

la bande dessinée AILEFROIDE combine tout ce que l’on peut attendre d’une très très très bonne BD.

Voici la recette d’AILEFROIDE.
Un thème évocateur et fortement respectable : l’ALPiNiSME.
Un personnage rebelle et attachant en marche vers le monde adulte : l’auteur en l’occurrence, Jean-Marc Rochette.
Une quête initiatique d’affirmation et d’affranchissement attisée par l’effort et le dépassement de soi.
Un dessin précis mais suffisamment profond pour laisser place à l’imagination.

Le tout donnant un récit immense et vertigineux qu’on ne lâche pas. (Et qui bien sûr, donne envie d’aller tutoyer les sommets).

Un must !

AILEFROIDE de Jean-Marc ROCHETTE aux éditions CASTERMAN.

Retour aux affaires de notre chouchou, Peter Heller. 🧡

Comme toujours, l’auteur américain surprend en renouvelant ses thèmes. Cette-fois ci, rien de post-apocalyptique ni d’artiste-peintre au sang chaud. Céline vit a Brooklyn. Son métier : enquêtrice. Sa spécialité : retrouver des personnes disparues et lever le voile sur ce qu’il s’est passé. Cela signifie : retrouver les traces, remonter les arbres généalogiques, comprendre les réseaux, reconstituer les dernières heures voire minutes des protagonistes recherchés. Souvent 20 ans après les faits. Et c’est bien ce que Gabriela demande à Celine. Comprendre ce qu’il est advenu de Lamont, son père, photographe reconnu de la nature mais alcoolique et dépressif – suite à la perte de sa femme en raison d’une vague perfide en Californie – disparu alors qu’il s’aventurait dans les montagnes du Montana pour capturer des images de grizzlis.
Un roman passionnant ; la nature, la famille, le suspens sont entremêlés avec comme toujours une humanité et une virtuosité qui nous font chérir encore plus la plume de Peter Heller.
Benjamin

Céline, Peter Heller traduit de l’américain par Céline Leroy, Actes sud

 

Le plein de coups de cœur pour la rentrée ❤❤❤

Pléthore de très beaux textes et de belles découvertes dans cette rentrée de janvier 2019. Pour aujourd’hui on vous propose le deuxième roman d’Anaïs Llobet, « Des hommes couleur de ciel » publié par les Éditions de l’Observatoire. Texte bouleversant, contemporain et on ne peut plus actuel, situé entre les Pays-Bas et la Tchétchénie. Il y sera question – entre autres – d’intégration, d’homosexualité, de radicalisation, mais aussi de la difficile question de l’exil et de l’avenir.

Vient ensuite un immense, et le mot est faible, coup de cœur pour un autre deuxième roman, « Nino dans la nuit » publié aux Éditions Allia et qui a la particularité d’être écrit à 4 mains par Capucine et Simon Johannin. Le sublime premier roman de Simon Johannin ( « L’été des charognes », déjà chez Allia) s’inspirait d’une série de photographies de Capucine Johannin, ici la collaboration est totale et le résultat d’une beauté à couper le souffle. C’est sauvage, urbain, noir, lumineux et d’une indicible poésie. Attention, n’oubliez pas ce nom.

Et enfin, un autre nom auquel certain.e.s d’entre vous sont d’ores et déjà habitué.e.s cette fois-ci, celui de la brillante Léonor de Recondo chez Sabine Wespieser éditeur, qui après le très beau succès de « Point Cardinal » EN 2017, nous revient en cette rentrée avec « Manifesto » . Un roman autobiographique intimiste, sensible et infiniment juste où l’on croisera Félix, le père de l’auteure, la mort, mais aussi Ernest Hemmingway. Une nuit de chagrin dont transpire l’amour infini entre un père et une fille.

 

La rentrée littéraire… c’est aussi en janvier ! 💥📚

Rentrée littéraire… c’est reparti, avec un premier – et immense – coup de cœur pour « Vigile » , un texte d’Hyam Zaytoun publié aux éditions Le Tripode. Une fois n’est pas coutume, et parce qu’il nous semble important de porter aussi, ces voix là, un premier roman, sous forme de récit où l’autrice nous raconte le traumatisme d’une nuit portant des airs de cauchemar, cette nuit ou l’homme qu’elle aime, celui qui dort près d’elle, ne répond plus, victime d’un infarctus.
Ne vous y trompez pas, le pathos et le drame à outrance n’ont ici pas voix au chapitre. C’est même tout l’inverse. Et si comme nous, vous vous retrouvez un soir dans le métro, ce texte entre les mains et les larmes au coin des yeux ce n’est pas parce que ce que vous y lirez est triste, non, c’est parce que ce que vous lisez est beau, d’une justesse et d’une fragilité indicible. C’est parce que dans ses pages il y a le tremblement de la vie, le vide qui se fait sous les pieds, les questions qui se bousculent dans le crâne, et l’amour par dessus tout. On y effleure des yeux l’intimité bouleversante d’une scène de vie, dite avec des mots d’une simplicité déconcertante.
Ne passez pas à côté ! 

Anaïs