Nos coups de cœur 2017 #2

Jeunesse sans Dieu est un texte unique. Ecrit en 1938 à la veille de la seconde guerre mondiale, Odön von Horvath livre un texte lucide et qui est un cri à la liberté d’expression. C’est l’histoire d’un professeur de lycée qui décide de ne pas faire de langue de bois, qui décide de faire barrière au racisme et aux préjugés de cette Europe qui sombre.

Jeunesse sans Dieu est une oeuvre courte, sèche, pleine de désillusion et d’amertume sur une époque qui préférait les ténèbres à la lumière et qui censurait, pire punissait ceux qui s’opposaient à ce système totalitaire mis en place, approuvé et appliqué par chacun, délibérément.

Ceux qui, au contraire décident de ne pas se taire, de penser par eux-même plutôt que de suivre un courant de pensée étriqué, massif et bouffi par la bêtise, meurent.

Odön von Horvath, Jeunesse sans Dieu, éditions Sillage. 11.50€

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation