Tag Archives: Bande Dessinée

Venez rencontrer Mirion MALLE pour parler BD et féminisme

Mardi 4 juin, à 19h

Nous aurons le grand plaisir de recevoir Mirion MALLE, autrice du blog et de la BD Commando Culotte (éditions Ankama) ainsi que des ouvrages Les Règles … quelle aventure ! et La Ligue des Super féministes, parus aux éditions La ville brûle.

Depuis 2013, Mirion MALLE (née en 1992) s’est fait un nom grâce à son blog Commando Culotte dans lequel elle expose son quotidien puis, progressivement, la représentation des minorités et du genre dans les films et séries. Son engagement féministe est toujours baigné d’humour et de pédagogie.

Son oeuvre explore la question du féminisme pour les ados de façon pertinente et désopilante !

Mirion Malle fait partie du collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme, créé en 2015.

RDV mardi 4 juin, 19h. On vous attend nombreux !

Une bande dessinée jeunesse à visée écologique à découvrir !

Coup de coeur d’Elise pour la bande dessinée jeunesse Yasmina et les mangeurs de patates de Wauter MANNAERT parue aux éditions Dargaud !

 

Ce qu’aime le plus Yasmina c’est cuisiner des légumes frais, et préparer des bons petits plats pour son papa. Mais un jour, les champs de la ville sont rasés pour laisser place à d’immenses étendues de plants de pommes de terre. Un seul produit inonde le marché alimentaire : les chips transformés ! Yasmina doit ruser pour dénicher de nouveaux légumes.

Elle se rend très vite compte des conséquences de ces chips sur les habitants de la ville, qui deviennent de plus en plus étranges…

Une BD à visée écologique, qui nous interpelle tous.

Vous pouvez le réserver directement en librairie juste ici : https://bit.ly/2LQCxCK

 

Ça Grimpe !

Ça grimpe !

la bande dessinée AILEFROIDE combine tout ce que l’on peut attendre d’une très très très bonne BD.

Voici la recette d’AILEFROIDE.
Un thème évocateur et fortement respectable : l’ALPiNiSME.
Un personnage rebelle et attachant en marche vers le monde adulte : l’auteur en l’occurrence, Jean-Marc Rochette.
Une quête initiatique d’affirmation et d’affranchissement attisée par l’effort et le dépassement de soi.
Un dessin précis mais suffisamment profond pour laisser place à l’imagination.

Le tout donnant un récit immense et vertigineux qu’on ne lâche pas. (Et qui bien sûr, donne envie d’aller tutoyer les sommets).

Un must !

AILEFROIDE de Jean-Marc ROCHETTE aux éditions CASTERMAN.

#lespépitesdelarentrée, c’est aussi en bande dessinée !

« Les rigoles » de Brecht Evens , chez Actes Sud

Les aficionados de la bande dessinée ne s’y tromperont pas, au premier coup d’œil on reconnait l’univers détonnant et foisonnant du génie Brecht Evens. Pour les moins expert(e)s, un conseil, armez-vous non pas d’un œil mais bien de vos deux yeux, il faut au moins ça pour apprécier tout le talent du monsieur. Il y avait eu « les Noceurs », « les Amateurs » et aussi « Panthère », tous publiés par @actessud , il y a donc désormais « Les Rigoles », une plongée au cœur d’une soirée d’été fantasque et colorée en forme de rêve halluciné.
Ça fourmille, ça grouille, ça dit tout et son contraire, c’est une merveille d’inventivité, de jeux de couleurs et de transparences comme sait si bien les maîtriser Brecht Evens.
Une véritable ode au dessin et à tout ce que la BD peut contenir de plus génial et jouissif.
A noter pour aller plus loin encore, l’excellente émission de Marie Richieux « Par les temps qui courent » à laquelle s’est prêté Brecht Evens et à écouter en intégralité dans sa version Podcast sur France Culture.
Anaïs

Septième étage, Åsa Grennvall

Un immense coup de cœur pour le saisissant  » Septième étage  » d’Åsa Grennvall.

Septième étage, Asa Grennvall (l’Agrume, 2018)

Les éditions de l’Agrume avaient déjà eu l’excellente idée de publier l’auteure de bande dessinée suédoise avec notamment  » Album de famille  » paru en 2014, et publient donc ces jours-ci une nouvelle édition de  » Septième étage « , récit bouleversant, féroce et lucide, d’un amour qui se transforme en enfer, et de la violence qui s’insinue dans le quotidien. Le trait est limpide, empreint d’une force et d’une vérité rare. Il va s’agir ici de comprendre à la fois l’irruption de la violence dans un couple et tout ce qu’elle peut signifier de déconstruction de soi. Sans jamais rien enlever de la dureté et de l’horreur de la situation qu’elle raconte, l’auteure ne tombera jamais dans la pathos et analyse avec une finesse précieuse les rouages de la manipulation lorsqu’elle s’installe au seine d’une relation. Splendide et nécessaire en tout points.